Comment vaincre ses peurs sans avoir à payer une thérapie à 100 $ par semaine ? - TarotSphères

Comment vaincre ses peurs sans avoir à payer une thérapie à 100 $ par semaine ?

Me rappeler qu’un jour, je serai mort, c’est l’outil le plus important que j’ai trouvé pour prendre de grandes décisions dans ma vie. Car presque tout : les attentes des autres, l’orgueil, la peur du ridicule ou la peur de l’échec cesse d’exister devant la mort, et il ne reste que le plus important.

Steeve Jobs, fondateur d'Apple

J’ai eu la chienne, j’ai eu peur, pendant 10 ans, sinon plus. En effet, je reconnaissais mon insatisfaction à faire le travail que je faisais avant de devenir tarologue. J’étais plus qu’insatisfaite, j’étais carrément « écœurée », démotivée, en fait, je mourais à petit feu. Ainsi, je m’éteignais tranquillement tout en sachant que la solution était là, quelque part. Mais j’avais peur, très peur.

D'ailleurs, de nombreuses personnes rêvent de changer de carrière, de ville, d’emploi, de retourner aux études, de divorcer, de s’engager, mais n’arrivent pas à passer par-dessus leurs peurs. Je faisais partie de ces personnes. Mais plus maintenant. Et le tarot m’a beaucoup aidé à franchir les étapes qui m’ont permis de faire cette transition avec la vie de mes rêves. Parce qu’en changeant de carrière, j’ai changé la façon de vivre ma vie. Complètement.

Avoir peur et mourir, ou mourir de peur

Puis soudain, tout a bousculé pour moi. Une amie et collègue s’est éteinte pour de vrai, foudroyée par un cancer. Un jour, elle me confie : « j’ai eu peur toute ma vie et j’ai fini par la rater, et je vais mourir à 52 ans ». Là, ce fut l’éclatement, la claque au visage. Je la voyais effondrée de découvrir à quel point elle est passée à côté de sa vie. Pour elle, c’était pire que la mort. Pour moi, c’était l’horreur.

Par la suite, de retour à la maison, j’ai pleuré dans les bras de mon mari en me disant que j’étais aussi en train de rater ma vie. Cette expérience n’était pas du genre où on se dit qu’il vaut mieux ne rien regretter sur son lit de mort. Mais avouons-le, c’est abstrait quand on y pense. On le dit en se disant aussi qu’on a tout le temps. Sauf que mon amie était bien réelle. Ce n’était pas un film à la Hollywood, et la fin s’annonçait pour bientôt, il n’y avait plus de temps pour elle. D'ailleurs, cette fin sera triste, et elle le fut.

Mais j’avais un espoir de m’en sortir, puisque je n’étais pas malade. C’était l’ultime message. J’ai de la gratitude pour mon amie qui m’a partagé cette grande douleur.

Alors, que faire ? La peur, elle me paralysait vraiment.

On se raconte des histoires

Cette peur qui paralyse, celle qui justifie notre inaction, celle qui nous fait accepter des situations inacceptables. Je ne parle pas des troubles d’anxiété divers qui relèvent du traitement médical, mais de la peur de bouger, de changer, de sauter dans l’inconnu, même si ce chemin nous semble plus vivant que ce chemin de mort que nous expérimentons au quotidien. Beaucoup de personnes meurent avant de mourir.

La peur s’insinue dans nos réflexions sans avoir l’air de déranger. Elle nous donne même l’impression que nous avons d’excellentes raisons pour accepter le statu quo. On lui donne la place qu’elle nous demande, sans critiquer son allure sans-gêne. On la colore de nos bonnes consciences, on croit qu’elle ne gère pas notre vie, mais on sait bien du fond de nos tripes qu’elle est là tapie dans un recoin de notre conscience. De plus, elle ne fait pas trop de bruit, mais elle crée beaucoup de dégâts. Ça ressemble à ceci :

Est-ce que vous vous reconnaissez ?

Et on se croit en plus. On croit qu’il vaut mieux être raisonnable et apprendre à accepter notre sort.

La guerre contre la peur en 2 temps

1. Les fausses croyances héritées de l'éducation

Personnellement, je savais que c’était le nerf de la guerre, de ma guerre contre mes fausses croyances héritées de mon éducation. Et aussi des expériences que j’ai vécues, mais que je n’avais pas très bien intégrées. Voici des exemples de fausses croyances :

Se dire "qu'on ne vaut pas mieux que ça" est une fausse croyance beaucoup plus fréquente qu’on le pense et plus subtile aussi. On croit tous que l’on mérite mieux, mais souvent notre inconscient pense autrement, et on sabote nos efforts, sans qu’on ne s’en rende compte.

2. Peurs techniques

Par ailleurs, d’autres croyances plus techniques, basées essentiellement sur de fausses présomptions ressemblent à celles-ci : 

Pour vaincre ses peurs, il faut détricoter ces croyances.

La peur peut être apprivoisée, voire vaincue. Mais qu’est-ce qui peut bien nous aider à aller au-delà de nos peurs ?

Comment vaincre ses peurs sans avoir à payer une thérapie à 100 $ par semaine ?

Donc, voici une liste d’idées qui m’ont aidé à transcender mes peurs. Je suis bien conscience qu’il existe plusieurs façons de faire, mais je vous partage ici ce qui m’a aidé et qui a marché pour moi. À vous de trouver ce qui vous convient le mieux. Et il existe des tonnes de livres à ce sujet.

  • 1
    Prendre conscience | Avant de pouvoir surmonter la peur, vous devez prendre conscience que la peur vous empêche de vivre vos rêves. Ne vous racontez plus d’histoires.
  • 2
    Identifier ses peurs | Prenez la peine de vous poser la question sur les peurs qui vous habitent. Souvent notre discours nous trahit. On se dit : « j’ai peur de ceci », « j’ai peur de cela ». Une bonne façon de le faire, c’est de tenir un journal. Écrivez les situations dans lesquelles s’expriment vos peurs. Écrivez aussi sur vos discours personnels et vos pensées lorsque vous en prenez conscience. Des schémas émergeront.
  • 3
    Passer à l’action, peu importe l’action | En effet, avec mon expérience de changement de carrière, j’ai compris une chose : la peur a beaucoup d’emprise jusqu’à ce que nous nous mettions à l’action. Si vous n’en êtes qu’au stade de la prise d’information, faites-le, agissez, allez chercher cette information. Après, choisissez la prochaine action et mettez-la en œuvre, et ainsi de suite.
  • 4
    Faire le saut dans l'inconnu | Dans mon cas, tout a commencé par un retour aux études à l’université. Oui, je suis passée par là avant d’étudier le tarot en profondeur. Mais cela m’a sortie de la torpeur. Il faut un temps pour penser et un temps pour agir. Passez moins de temps à penser et appliquez-vous à agir. Vous verrez se dissiper vos peurs.
  • 5
    Se donner les moyens | Car le meilleur moyen de les apprivoiser c’est de s’informer, de se préparer, de prendre des formations et de se mettre dans des situations où on peut pratiquer notre nouvelle activité d'une façon ou dans un cadre sécurisant. 
  • 6
    Appliquer des techniques brèves de reprogrammation | Ainsi, la Programmation Neuro Linguistique (PNL), la Technique de Libérations Émotionnelles (TLE), (EFT en anglais), un coach de vie sont des moyens efficaces pour faire face à ses peurs et plus particulièrement, pour passer à l’action. La meilleure façon de passer par-dessus ses peurs, c’est de reconstruire de nouveaux circuits dans son cerveau. Plus on vit de nouvelles expériences et plus on change sa programmation.
  • 7
    Utiliser le tarot | À cela s’ajoute un outil de choix : le tarot. En effet, le tarot vous permet de découvrir les énergies inconscientes à l’œuvre dans votre vie en ce qui concerne votre projet de transition. De plus, il peut vous guider pas à pas à chaque étape de votre transition. Au bas de ce billet, je vous en reparle.
  • 8
    Mettre les choses en perspective | Tout comme je l’ai fait après avoir vécu cette expérience difficile avec mon amie mourante. Je remerciais l’Univers de me donner encore la chance de changer des choses dans ma vie. Je me disais qu’il faut agir pendant qu’il est encore temps. Je me disais aussi cette phrase que j’ai lu quelque part sur Internet : « Il vaut mieux échouer en essayant de faire quelque chose que d’échouer en n’ayant rien fait. »
  • 9
    Faire confiance à l’Univers | Car c’est dans l’action que les synchronicités se produisent. N’avez-vous pas remarqué ce qui se passe quand on débute une nouvelle expérience ? Souvent, la vie met sur notre chemin des situations, des personnes qui nous aident dans notre démarche. L’Univers est vraiment à notre écoute.
  • 10
    S'inspirer | J’ai trouvé beaucoup de réconfort et de motivation en lisant des livres ou des blogues de personnes qui ont fait des changements importants dans leur vie avant moi. En lisant leurs histoires, je me suis retrouvée dans leurs rêves, mais aussi dans leurs peurs. Or, en ayant réussi leur transition, ces personnes nous transmettent des idées et parfois des conseils précieux qui peuvent nous être utiles. Mais surtout, j’ai apprécié le fait qu’elles ont réussi à passer à travers leurs peurs, peu importe les défis qui les attendaient. Je me disais que je ne suis pas seule, s’ils l’ont fait, je peux le faire.

La peur comme signal d’alarme

La vraie raison d’être de la peur c’est de nous préparer à faire face aux dangers. Les peurs créent des stress comparables à ceux des chasseurs de mammouth de l’ère de l’homme préhistorique. J’ai bien aimé ce livre, Par amour du stress, qui décrit avec simplicité le phénomène de survie derrière la peur et le stress dans nos vies quotidiennes. Ceci étant dit, bien que nous n’ayons plus à affronter des mammouths dans nos vies modernes, notre système de « combat ou de fuite » fonctionne toujours à plein régime. Sauf que les peurs d’aujourd’hui prennent une toute autre forme.

La préparation comme antidote à la peur

En effet, je vous parlais des peurs de type technique. La plupart de ces peurs peuvent être vaincues par l’information, la préparation et la planification. Parfois, ces peurs nous indiquent un manque de préparation ou une méconnaissance. Nous avons donc raison d’avoir peur, jusqu’à un certain point.

Donc, en investissant du temps dans ces trois activités, nous nous préparons pour un changement de cap plus harmonieux. Cependant, il faut aussi savoir quand lâcher-prise. On ne peut pas tout prévoir. D’ailleurs, une bonne partie de l’apprentissage se fait dans l’action.

Par exemple, voyez cela comme un départ pour un tour du monde en voilier. Vous aurez beau avoir planifié votre itinéraire, votre matériel et même votre forme physique et mentale, vous aurez à vivre des moments exaltants, des tempêtes imprévues, une mer si calme que vous n’avancerez pas, etc. Votre préparation vous amène à faire face à ces événements, mais vous ne pouvez prévoir quand ni comment cela se présentera. De toute façon, ce ne serait plus une aventure.

Le tarot pour transcender vos peurs

C’est là où le tarot intervient. En effet, le tarot peut vous aider à :

  • Comprendre et identifier vos peurs
  • Surmonter vos peurs
  • Faire un premier pas pour vous en sortir.

Je vous propose deux façons d’utiliser le tarot pour vous aider à surmonter vos peurs et à passer à l’action.

  • 1
    Je propose une disposition de tarot intitulée Faire face à sa peur qui plonge dans ces trois critères pour vous aider à surmonter vos peurs et à favoriser une démarche de transition.
  • 2
    Aussi, je vous montre comment tenir un journal de tarot qui servira de guide pour votre vie tout en apprenant le tarot.
  • 3
    Je vous invite aussi à lire ce billet de blogue « 10 façons d’améliorer votre vie grâce au tarot », qui donne des exemples de situation où le tarot peut vraiment être utile quand vient le temps d’apporter des changements positifs à sa vie. 

N’ayez pas peur de vous revêtir des énergies du Fou pour vous aider à faire le saut.

Que le courage soit avec vous !

Vous aimeriez retenir facilement la signification des arcanes majeurs ?
J'ai conçu cet aide-mémoire pour faciliter votre apprentissage :

Les Arcanes majeurs en un clin d’œil !

Inscrivez-vous à notre liste pour recevoir l'infolettre
Le Tarotiel et découvrez tous les secrets du tarot, les formations à venir, nos promotions et les ressources gratuites pour l'apprentissage du tarot.

>