L’Odyssée du Fou vers la lumière - TarotSphères

L’Odyssée du Fou vers la lumière

La tradition du tarot raconte l'Odyssée spirituelle du Fou dans la matière jusqu'à son retour à la Source Universelle. Il s'agit de l'histoire de son incarnation qui évolue à travers les 22 arcanes majeurs du tarot jusqu'à son plein accomplissement. Ainsi, l'enseignement spirituel du tarot pouvait se transmettre aisément.

D'ailleurs, c’est de cette façon que les enseignements spirituels étaient transmis au fil des âges dans toutes les cultures du monde. On appelle cela la Tradition Orale. Et l’histoire du tarot est intimement liée à cette tradition de transmission des enseignements spirituels. C’est un peu la raison de l’existence du tarot. On avait illustré les grands thèmes de la vie humaine pour les raconter à des gens qui ne savaient ni lire ni écrire. Rien ne vaut les images pour façonner la mémoire.

Alors, pas besoin de mémoriser le sens des cartes comme on le ferait pour l’apprentissage des tables mathématiques de multiplication. En racontant l’histoire du Fou, on connecte automatiquement avec l’histoire de chaque âme humaine sur terre.

J’ai résumé brièvement cette histoire. J’aurais pu l’écrire de mille manières puisque chaque carte possède plusieurs nuances dans leurs significations. Mais le plus important c’est de saisir le sens général. Voici donc en 22 étapes, l’histoire spirituelle du Fou.

0 | Le Fou

Pas pour rien qu’on l’appelle le Fou. Le Fou prend un fulgurant départ dans son cycle de vie en se jetant du haut d’une falaise. Quel acte de foi extraordinaire ! Le Fou représente vraiment cette confiance inébranlable en la vie et à l’Univers. Il illustre le chemin du pèlerin qu’on appelle souvent dans la tradition du tarot, l’Odyssée du Fou. En effet, le Fou arrive dans son incarnation pour y vivre son karma avec peu de bagages, c’est-à-dire l’équivalent de peu d’expérience. Le Fou est heureux d’entreprendre cette grande aventure, et il s’y jette avec plaisir et anticipation. Ensuite, le Fou va à la rencontre de tous les arcanes majeurs du tarot afin d’en soutirer leur enseignement. En effet, la mission du Fou est de s’accomplir totalement comme Âme-Lumière afin de pouvoir retourner à la Source au bout de sa quête.

1 | Le Magicien

Alors, le Fou entreprend sa quête et fait une première rencontre, celle du Magicien. Ce dernier est une étape incontournable dans le pèlerinage du Fou. En effet, le Magicien sert de pont entre le monde du non manifesté et le monde du manifesté. Il possède le pouvoir de créer la réalité et de transformer un rêve ou une idée en manifestation matérielle, et ce, à partir du pouvoir de sa conscience. Pour ce faire, le Magicien tire son pouvoir de l’énergie divine qu’il sait maîtriser pour le plus grand bénéfice du monde. D’ailleurs, il enseignera ce pouvoir au Fou pour qu’il apprenne à utiliser les quatre éléments du tarot pour ciseler son esprit (air), son cœur (feu), son corps (terre) et son âme (eau) de pèlerin afin de devenir le meilleur de lui-même, de construire la vie de ses rêves et d’accomplir son destin.

2 | La Grande Prêtresse

Par la suite, muni de ces outils de grande puissance, le Fou fait la rencontre de la Grande Prêtresse. Cette dernière enseigne au Fou à puiser dans son intuition pour accéder au livre de la vie, c’est-à-dire à la grande Sagesse Universelle. Ainsi, elle lui donnera les moyens de se centrer et entrer en lui-même pour trouver les solutions à tous les problèmes et défis qui peuvent surgir durant son cheminement. Elle apprendra au Fou l’importance de faire UN avec l’Univers et de suivre le courant de l’énergie universelle pour se mettre en phase avec les lois de la nature.

3 | L'Impératrice

Ainsi, le Fou poursuit son chemin un peu plus confiant en lui-même puisqu’il possède les outils qui lui serviront pendant son périple. Alors, il est prêt pour rencontrer celle qui lui sert de mère dans la Tradition du tarot, l’Impératrice. En effet, l’Impératrice symbolise l’archétype de la Mère Nature et de la féminité. C’est le pouvoir yin qui se manifeste dans un lien sacré avec la nature, la beauté et la fécondité. Ainsi, le Fou prend conscience du pouvoir de la créativité dans l’évolution humaine et tire des leçons sur l’art de transformer le monde avec amour et harmonie. De plus, l’Impératrice prend le temps de montrer au Fou les bienfaits que l’on peut retirer à se mettre en résonance avec la nature et l’Univers.

4 | L'Empereur

Après avoir goûté à la douceur maternelle de l’Impératrice, le Fou fait maintenant la rencontre de l’Empereur. En effet, ce dernier représente la figure paternelle traditionnelle avec son pouvoir autoritaire et ses qualités yang. L’Empereur est soucieux de montrer au Fou l’importance de la structure, de la discipline et de l’organisation pour faire la conquête des territoires inconnus de la vie. Aussi, l’Empereur enseignera au Fou les bases d’une vie réussie par la force de la détermination et d’une bonne préparation. Si l’Impératrice mettait l’accent sur la douceur de vivre en harmonie avec son environnement, l’Empereur se soucie davantage à utiliser la discipline et son pouvoir personnel pour créer sa richesse et dominer le monde pour arriver à ses fins.

5 | L'Hiérophante

Mais le Fou ne pourra se contenter du nid familial pour grandir et évoluer, et c’est alors qu’il fera la connaissance de l’Hiérophante et de ses enseignements religieux traditionnels. En effet, le Fou deviendra pour un temps le disciple dévoué de l’Hiérophante avec qui il apprendra les codes moraux qui lui serviront de base quand viendra le temps de faire face aux différentes situations de la vie. Aussi, avec l’Hiérophante, il apprendra la vie communautaire, le sens du partage et jusqu’à un certain point, les notions d’obéissance et d’abnégation. Donc, à ce stade-ci de son pèlerinage, le Fou apprend à vivre en communauté et à prendre des décisions qui servent le bien commun. Finalement, il découvre les bases d’une vie spirituelle plutôt dogmatique sous l’influence d’un leader religieux.

6 | Les Amoureux

Alors, c’est à ce stade-ci que le Fou tombera amoureux. Ainsi, il découvre la puissance des émotions engendrées par la vie amoureuse. En effet, les Amoureux lui feront découvrir tant les joies de la romance amoureuse que les défis de l’amour inconditionnel. Ce sont toutes les facettes de l’amour que les Amoureux enseignent au Fou. Mais c’est aussi sous cette influence que le Fou apprendra à se servir des codes moraux enseignés par l’Hiérophante et à les appliquer dans ses choix de vie. Car au-delà de l’amour romance, les choix éthiques difficiles apparaissent sous la gouverne des Amoureux. En effet, de deux maux, le Fou apprendra à choisir le moindre, souvent avec déchirement. Mais dans l’ensemble, il découvrira que l’amour triomphe de tout, même de la mort.

7 | Le Chariot

Ainsi, entre l’influence des parents, d’un gourou ou de son amoureux, le Fou sent le besoin de devenir autonome et sortir de sa zone de confort pour découvrir le monde à sa façon. C’est le début de l’aventure du Fou hors des sentiers battus. Il s’élance avec l’énergie du Chariot qui le propulse droit devant. Le Fou découvre alors qu’il a intégré certains des enseignements du Magicien, de la Grande Prêtresse et de l’Empereur. Il prend conscience du pouvoir de sa volonté qui lui permet de contrôler sa monture. Il ira là où son esprit veut bien aller. Cependant, il devra éviter les écueils de sa nouvelle liberté. Son esprit peut lui jouer des tours. Mais pour l’instant tout va bien.

8 | La Force

Mais cet air d’aller au gré de ses désirs ne dure pas. Il devra affronter des forces contraires, parfois puissantes. Alors, c’est la rencontre du lion de la Force. Il comprend alors qu’il ne peut pas tout maîtriser par la seule puissance de son bon vouloir et que parfois, la puissance ne se trouve pas toujours dans la confrontation et le pouvoir. Ainsi, la Force lui fait découvrir des qualités puissantes, mais douces qu’il ne croyait pas posséder en lui-même. Il apprendra à dompter les énergies résistantes de certains événements de la vie par le pouvoir de la persévérance, de la douceur et de la ruse. Pas d’émotions fortes ni de moyens subversifs pour arriver à dompter les lions de la vie. Alors, le Fou va redécouvrir la puissance de la foi, celle qui lui a fait prendre le saut initial de sa vie. Peut-être avait-il oublié qu’il possédait autant de force en lui-même ? Mais apprendre n’est-il pas de redécouvrir ce que l’on sait déjà ?

9 | L'Ermite

Ouf ! Le Fou a fait un sacré bout de chemin et sent qu’il est temps d’intégrer tout ça avant de poursuivre son pèlerinage. Il sent aussi qu’il doit se retrouver seul avec lui-même, loin du tumulte du quotidien. Mais il a besoin aussi de se connecter à la Sagesse Divine. Alors l’Ermite apparaît. Ce grand sage montrera au Fou à quel point il a su parcourir un long chemin tout en apprenant tellement de choses, et celui qui lui reste à faire en lui prodiguant les meilleurs conseils. Si l’Hiérophante faisait figure d’un maître religieux ou d’un gourou avec des leçons mille fois répétées et enseignées au fil des âges, l’Ermite, lui, agit comme un Maître de la vie qui a su intégrer les leçons de vie à la dure, par lui-même, tout en atteignant les plus hauts sommets spirituels. Il a su aussi en retirer toutes les nuances applicables dans de nombreuses situations complexes de la vie. Ainsi, il est devenu le grand sage que l’on connaît. Le Fou reconnaît la lumière qui le guide vers les hauts sommets de la sagesse, tout en reconnaissant qu’il a encore beaucoup de choses à apprendre avant de devenir comme l’Ermite.

10 | La Roue de Fortune

Par ailleurs, avec la Roue de Fortune, le Fou reconnaît que la vie possède ses hauts et ses bas, et que tout est cyclique et impermanent. Ainsi, le Fou commence vraiment à intégrer certaines leçons de la Sagesse Universelle. Peut-être est-ce l’influence de l’Ermite, mais le Fou sait que tout n’est pas noir et tout n’est pas blanc. Après plusieurs leçons de vie et de multiples rencontres, le Fou apprend à nuancer les événements de la vie. Il apprend aussi que dans l’ordre universel, la loi du karma s’applique : « tu récoltes ce que tu sèmes ». Aussi, il comprend qu’il est le maître de sa propre destinée et que la Roue de Fortune tourne en sa faveur ou en sa défaveur selon la justesse de ses décisions, mais aussi de ses états d’être. Mais surtout, il prend conscience que la vie commence à être drôlement complexe. Si l’anxiété le guette, la satisfaction de pouvoir contrôler sa vie l’emporte sur tout le reste.

11 | La Justice

Ainsi, avec la complexité de la vie, vient la complexité des décisions à prendre pour le meilleur et pour le pire. La Justice enseigne au Fou l’importance de la justesse de ses décisions. Il apprendra alors à peser le pour et le contre de toutes les informations qui lui parviennent, et à prendre une décision juste à la suite de cet exercice de jugement. Il apprend aussi l’importance de l’authenticité dans ses démarches, et l’art d’être vrai en tout temps. Également, il saisira la notion d’équilibre en toute chose. C’est en quelque sorte, la voix du tao. La Justice ne s’arrête pas là. En effet, il montre au Fou qu’il doit parfois rassembler tout son courage pour affirmer avec assurance ses positions. Ce n’est pas toujours facile. Mais plus encore, il enseigne au Fou le courage de faire face à la vérité, quelle que soit la forme qu’elle prend. À la fin, c’est la vérité qui triomphera.

12 | Le Pendu

Maintenant, le Fou se rend compte du chemin parcouru. Il en a fait la moitié. Avec tout ce qu’il a appris et intégré en lui-même, l’heure des choix s’annonce. Mais il fait face à beaucoup d’information et de réticence aussi. Alors, il puise dans l’énergie du Pendu. Ainsi, avec le Pendu, le Fou devra apprendre à voir les choses d’une façon toute nouvelle, parfois de manière renversante, c’est le cas de le dire. C’est qu’il faut aussi savoir « penser en-dehors de la boîte », comme disent les anglophones. Mais il apprendra à ses dépens que de penser d’une nouvelle façon n’est pas toujours confortable. Imaginez-vous la tête en bas. Cependant, le Pendu est heureux dans cette posture, car il reçoit l’énergie divine directement par ses pieds. C’est une métaphore pour dire que cette énergie bienfaitrice ne passe pas par le filtre de l’intellect, mais circule directement dans toutes les fibres de son corps, ce qui lui permet d’intégrer rapidement les informations reçues. Par ailleurs, en voyant le monde la tête en bas, il s’attend à découvrir de nouvelles perspectives.

13 | La Mort

Mais avec les nouvelles perspectives, des choix restent à faire. Le Pendu préparait tranquillement le Fou à assumer ces choix. Il faut savoir laisser derrière soi ce qui ne convient plus afin d’avancer. On se souvient que le Fou est arrivé dans la vie avec peu de bagages, mais depuis, il a ramassé beaucoup de leçons de vie et d’information avec pour conséquence un poids énorme à supporter. Aussi, le Fou est rendu à un point dans sa vie où il doit se métamorphoser. C’est un peu l’analogie de la chenille et du papillon. Le Fou doit laisser derrière lui la vie adolescente pour assumer pleinement sa vie d’adulte. Alors, la Mort traverse son champ d’influence pour faire son travail. La transformation est radicale et soudaine, même si le Fou l’envisageait déjà. Mais la soudaineté le surprend quand même. C’est un moment plutôt déstabilisant, mais nécessaire. Alors, le Fou s’accroche au fait que tout ça arrive pour une bonne raison et que la lumière apparaît toujours au bout de la nuit.

14 | La Tempérance

Cependant, le Fou va recevoir une leçon toute particulière avant de poursuivre son cheminement. Il va apprendre la leçon de la Tempérance. La Tempérance transmettra au Fou l’importance de savoir modérer toute chose dans la vie et surtout celle d’être en alignement avec sa foi et ses croyances personnelles. Rien ne sert de débattre d’une situation si le Fou n’est pas aligné avec ses propres valeurs. En prenant conscience de celles-ci, le Fou saura prendre de meilleures décisions pour lui-même. Il pourra mieux doser ses énergies. C’est l’application même du concept « choisir ses batailles ». Là où va notre attention, vont nos énergies, et c’est comme ça que l’on apprend à créer sa vie. Ainsi le Fou sera en mesure de considérer tout ce qui lui arrive à partir de ses propres valeurs.

15 | Le Diable

D’ailleurs, il n’est pas encore tout à fait au bout de ses peines. Dans toutes les cultures du monde, dans toutes les sagesses et dans tous les mythes, on sait que plusieurs épreuves surviennent avant d’atteindre le but tant espéré. Alors, avant de se métamorphoser complètement, le Fou doit apprendre à se débarrasser de certains comportements qui lui empoisonnent la vie. La leçon de la Tempérance lui sera alors très utile ici. Ainsi, il doit confronter le Diable avec ses nombreuses dépendances affectives, et le sex, drug & rock-n-roll, entre autres. En effet, le Fou sait que les dépendances arrivent à des moments où nous sommes le plus vulnérables, et qu’il n’est pas aisé de s’en libérer. Mais s’il veut que la métamorphose réussisse, il doit vaincre les liens qui le maintiennent dans un état de vulnérabilité. C’est une des lois de la vie.

16 | La Tour

Cependant, il se peut que le Fou n’ait pas encore appliqué tous les conseils et enseignements reçus. Mais la vie risque de s’en charger pour lui, ce qui en soi n’est pas vraiment une bonne nouvelle. Un proverbe turc dit « ce que l’homme ne peut apprendre par la sagesse, il l’apprend par la souffrance ». C’est le message général de la Tour. Cet arcane n’est pas de tout repos pour le Fou. Toutes ses fondations personnelles en sont ébranlées. C’est le moment du grand bouleversement. Alors, le Fou apprend qu’il n’a pas le choix de laisser derrière lui ses fausses croyances pour embrasser une nouvelle vie. Il fut préparé depuis le Pendu à faire ce grand nettoyage, mais les leçons étaient tellement difficiles à apprendre. Alors, l’énergie divine est intervenue et a fait éclater la Tour qui servait de protection, ou plutôt de masque, au Fou. Il ne peut plus se cacher. Il doit faire face à ses démons et reconstruire sur de nouvelles bases.

17 | L'Étoile

Après le grand bouleversement, la métamorphose se produit. Le Fou devient le beau grand papillon qu’il était appelé à devenir. Il se retrouve soudainement dans un milieu calme, beau et apaisant. L’Étoile enveloppe soigneusement le Fou dans sa nuit étoilée et le berce tout doucement pour le réconforter après tant de bouleversement. C’est que l’Étoile apporte l’espoir d’un bel avenir et permet au Fou d’aspirer à ses plus beaux rêves. Grâce à l’Étoile, tout est enfin possible. Le Fou a traversé toutes les épreuves qui lui permettent d’accéder à un état supérieur de conscience. La paix est revenue, le Fou peut reprendre tranquillement son pèlerinage. Avec l’Étoile, le Fou vient d’émerger à un niveau supérieur de conscience qui s’affiche avec les cartes cosmiques du tarot que sont l’Étoile, la Lune et le Soleil.

18 | La Lune

Après l’Étoile, le Fou reprend la route de la vie. Il fait toujours nuit et l'on sait très bien que c’est juste avant l’aurore que les angoisses ont tendance à prendre le dessus. La lumière blafarde de la Lune éclaire à peine le chemin du Fou. Il prend alors conscience des peurs qui surgissent ici ou là comme une tentative désespérée de le retenir, ou pire de l’empêcher d’atteindre ses buts. Alors, le Fou comprend qu’il doit transcender ses peurs s’il veut accomplir sa destinée. Parfois, pour y arriver, il doit faire des choix pas toujours évidents, mais il doit le faire. Il doit choisir soigneusement le chemin qui le mènera vers la lumière.

19 | Le Soleil

Alors, la lumière éclate au grand jour. Le Soleil se lève sur le chemin du Fou. Le Fou a su intégrer toutes les leçons apprises tout au long de son chemin. Il peut enfin se détendre et apprécier le succès de son entreprise. Le Fou entre dans la lumière de la vie où tout semble plus facile, plus clair et plus compréhensible. En se débarrassant des éléments difficiles de son passé, le Fou se sent plus léger et en pleine possession de ses moyens. Tout lui sourit. Il connaît les grandes lois de l’Univers. Il se rappelle la lanterne de l’Ermite qui a su le guider jusqu’ici. Il était loin alors de se douter de l’envergure de la lumière qui l’attendait au bout de son chemin. Non seulement, lui permet-elle de voir mieux et plus loin, mais elle lui réchauffe le cœur.

20 | Le Jugement

Cependant, on n’atteint pas cette compréhension des lois de l’Univers sans avoir la gratitude qui vient avec, ou sans redonner au suivant. Le Jugement apparaît alors pour montrer au Fou qu’il est rendu à la croisée des chemins. En effet, il devra prendre un tout nouveau chemin, mais à un niveau de compréhension bien plus élevé. Le Fou doit maintenant accomplir sa mission de vie. Il doit choisir son prochain cycle de vie, car il a atteint un niveau spirituel suffisamment élevé pour pouvoir guider d’autres fous comme lui. Alors, le Jugement sonne l’appel à faire ce choix.

21 | Le Monde

Alors, c’est la traversée du portail vers une autre vie. Le Monde représente l’Oméga, le bout du chemin, l’accomplissement du Fou. Le Fou a parcouru tout le chemin qu’il devait parcourir afin de devenir un être lumineux. Cependant, dans le monde du tarot, ceci ne signifie pas la mort. Au contraire, cela signifie la fin d’un cycle et le début d’un tout nouveau. Et le Fou sait que c’est la suite logique de son cheminement. Alors, il s’apprête à prendre ce tout nouveau chemin avec la même grâce et légèreté qu’il a avait fait preuve au tout début de ce cycle avec son saut dans le vide, complètement fou…

C’est ainsi que se raconte l’Odyssée du Fou dans un grand cycle de la vie qui se déploie dans ces 22 cartes de tarot. En comprenant les étapes du cheminement du Fou vers la lumière, il est beaucoup plus facile de retenir ce que chaque arcane veut bien nous transmettre comme enseignement.

Vous aimeriez retenir facilement la signification des arcanes majeurs ?
J'ai conçu cet aide-mémoire pour faciliter votre apprentissage :

Les Arcanes majeurs en un clin d’œil !

Inscrivez-vous à notre liste pour recevoir l'infolettre
Le Tarotiel et découvrez tous les secrets du tarot, les formations à venir, nos promotions et les ressources gratuites pour l'apprentissage du tarot.

>